Archives mensuelles : août 2012

L’Orient-Express SNCF était dans la Forêt des Livres

Hier, dimanche 26 août, a eu lieu la 17e édition de la Forêt des Livres, fête culturelle (littéraire), populaire et gratuite, conçue et organisée par l’écrivain érudit Gonzague Saint Bris.

Sous la présidence de Jean-Marie Rouart, de l’Académie Française, et en présence, notamment, de : Valéry Giscard d’Estaing, Jean-Christophe Rufin de l’Académie Française, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, Michel Rocard, Richard Bohringer, Clémentine Célarié, Lorànt Deutsch, Franck Ferrand, Macha Méril, Eric Naulleau, Francis Perrin, Jacques Weber, Florian Zeller, Tristane Banon, Hubert Védrine et de nombreuses autres personnalités, plus de 50 000 passionnés sont venus à la rencontre de leurs auteurs pour un moment chaleureux et littéraire.

ImageDe haut en bas : Marisol Touraine, Gonzague Saint Bris, Hubert Védrine, Clémentine Célarié (©A.A pour Trains-Expo SNCF)

Dans la superbe propriété du château de Chanceaux, auteurs et lecteurs ont pu profiter d’un soleil éclatant dans une ambiance magique, grandement due à l’attention particulière pour ses hôtes et au savoir faire du maître des lieux. Qu’il suffise de voir à quel point la foule était nombreuse :

Image
(©A.A pour Trains-Expo SNCF)

Image(©A.A pour Trains-Expo SNCF)

Et l’Orient Express SNCF était de la fête ! Parti à 9h00 de la gare d’Austerlitz à Paris, le train mythique a transporté la quasi totalité des personnalités jusqu’au lieu des réjouissances.

Image

Stationné en gare de Loches en Touraine, l’Orient-Express SNCF a attiré une foule de curieux et d’admirateurs, suscitant le rêve, plein de ses légendes et de son histoire.

Image(©A.A pour Trains-Expo SNCF)

Image(©A.A pour Trains-Expo SNCF)

Merci à toute l’équipe de Trains-Expo SNCF pour ce moment de magie !

Image

De gauche à droite, dans le chalet des chasseurs de Gonzague Saint-Bris : Edith Rebillon, Hubert Vedrine, Michel Fremder et Franck Ferrand (© A.A. pour Trains-Expo SNCF)

Publicités

« L’Orient-Express SNCF est l’incarnation d’un univers qu’il faut préserver »

Entretien sans concession avec Edith Rebillon, Directrice Générale Adjointe de Trains-Expo SNCF

Edith Rebillon (© Facebook)

Comment êtes-vous entrée au sein de Trains-Expo SNCF ?

Edith Rebillon : Par un concours de circonstances étonnant, comme souvent dans la vie. Un quiproquo, une situation rigolote… et au bout du compte, après quelques années, un homme qui vous rappelle et qui vous dit : « Vous vous souvenez de moi ? Vous rêviez de l’Orient Express quand vous dirigiez la Mère Poulard au Mont Saint Michel. Et bien, il y a des chances que la société que je dirige le récupère. Voulez-vous vous en occuper ?

Une conversation qui a conduit à une belle réussite ?

Edith Rebillon : A vrai dire, la reprise de l’Orient Express par la SNCF et donc par Trains-Expo a été plus longue que prévue. En attendant, j’ai donc occupé, au sein de l’entreprise, le poste de Directrice des Relations Extérieures. Trois ans et demi durant lesquels j’ai appris à aimer la Société, en m’occupant des opérations de Rails Show, mais aussi en tentant d’imaginer pour eux des thèmes nouveaux.

Vous êtes à l’origine du Train de l’Alzheimer, pour lequel vous allez être prochainement décorée de l’ordre du mérite par le président de la République. Pourquoi cet engagement ?

Edith Rebillon : J’ai proposé la création de ce Train très vite après mon arrivée. Je venais de vivre un drame familial lié à cette maladie et je dois dire que peu pensaient à la possibilité d’une telle action, sur un sujet aussi difficile et encore tabou. La maladie faisait peur. Ce n’est qu’avec le décès d’Annie Girardot que soudain les esprits se sont libérés et que l’on a pris conscience qu’il fallait absolument parler surtout informer. C’est ce qui a été possible avec les deux Trains qui ont circulé en 2010 et 2011, avec à l’arrivée un formidable succès citoyen auprès des malades mais surtout des aidants. J’ajouterais encore que l’impact médiatique a dépassé les espoirs les plus fous. Cette décoration, la première dans ma famille, me touche énormément, car elle prouve qu’avec de la ténacité et de l’enthousiasme on arrive à bousculer les idées reçues !

Comment considérez-vous l’Orient-Express SNCF aujourd’hui ?

Edith Rebillon : Pour moi, l’Orient-Express SNCF incarne l’un des tous derniers mythes sur une certaine idée du voyage, au même titre que l’évoquaient les paquebots transatlantiques aujourd’hui disparus. C’est un univers qu’il faut protéger, préserver. Connaître son passé équivaut à pouvoir espérer son avenir, et à notre époque c’est primordial. Nous réalisons ainsi de très belles opérations de communication qui ne laissent personne insensible. Il s’agit d’une magie qui perdure. Avec l’accélération du temps, l’habitude se perd de vivre au rythme d’un train qui avance à son rythme langoureux. Dans l’Orient-Express SNCF, les tables restent nappées, avec de la jolie vaisselle… Une véritable magie du temps retrouvé.

Quels sont vos projets immédiats au sein de Trains-Expo ?

Les projets, ce sont des idées futures que l’on imagine dès la première seconde où l’on vient de concrétiser une action, qui était le projet d’hier. D’une façon générale, c’est un véritable bonheur pour moi de travailler au sein d’une entreprise où l’on se rend chaque matin avec la joie de retrouver des gens que l’on aime. Ce privilège devient rare. Le soir du Train de la Planète, nous rêvions du Littératour, auquel a succédé le Train des appartements privés du Père Noël, etc. Aujourd’hui, nous nous préparons à mettre sur les rails le Train du « Bien Vivre pour Bien Vieillir ». Mais nous imaginons aussi déjà les visages des enfants qui découvriront, en novembre prochain, le premier TGV Expo en chocolat, dans le cadre d’une opération parisienne qui s’intitulera « Six gares en chocolat » et qui présentera le musée de l’histoire et des secrets de ce met fabuleux.

La magie s’opère quand on peut s’exprimer au sein d’un groupe qui croit en lui, et aussi en vous. C’est ce que Michel Fremder a su créer au sein de Trains-Expo et je vous cache pas ma fierté d’être la DGA d’une telle entité.