L’Orient Express SNCF au service de la Foire du livre de Brive

La Foire du livre de Brive et Trains-Expo SNCF ont permis cette année aux éditeurs et auteurs invités de la 31e édition de la Foire, de s’y rendre à bord de l’Orient Express SNCF.

De l’aventure de l’Orient Express démarrée en 1876, il reste aujourd’hui un Train composé de sept voitures, propriété de la SNCF, classées monuments historiques. Taurus, Anatolie, Flèche d’Or, Riviera, Train bleu, Etoile du nord et Côte d’Azur, sont issues de différents Express de luxe qui circulaient sur les lignes d’Europe occidentale et orientale. Ce sont ces voitures qui ont fait escale à Brive le temps de la manifestation.

Le Train au départ de la Gare d’Austerlitz, à Paris, vendredi 9 novembre à 8h00 du matin. Invités et journalistes se sont rassemblés sur le quai, autour d’un café, avant d’embarquer dans ce Train de légende.

L’atmosphère apaisante d’une voiture en matinée, bercée par le mouvement de l’Orient Express SNCF sur les rails.

Le service a été assuré tout le temps du trajet, avec brio, par les élèves de l’école hôtelière du Périgord  accompagnés par des agents volontaires de la ville de Brive.

De gauche à droite : Françoise Gautry (maire adjoint en charge de la culture et de l’éducation artistique), Antoine Gallimard, Patricia Bordas (première adjointe au maire de Brive) et Guillaume Delpiroux (commissaire générale de la Foire du livre de Brive)

Au détour d’une voiture, l’écrivain Amélie Nothomb pose l’instant d’une photo.

Dans la voiture Train bleu, de gauche à droite : Edith Rebillon (directrice générale adjointe de Trains-Expo SNCF), Patricia Bordas (première adjointe au maire de Brive), Michel Fremder (directeur général de Trains-Expo SNCF), Françoise Gautry (maire adjoint en charge de la culture et de l’éducation artistique) et Guillaume Delpiroux (commissaire général de la Foire du livre de Brive).

Pause devant une fenêtre tout aussi élégante et soignée que le reste des éléments du Train.

Affluence dans une voiture à l’approche du déjeuner.

Au dessus du piano dans la voiture Train bleu, les magnifiques motifs floraux  réalisés par Lalique.

Qui dit piano dit… musique !

Au détour d’un couloir, l’écrivain Nicolas d’Estienne d’Orves stratégiquement assis.

Gonzague Saint Bris et Sylvie Rostain (directrice marketing de Trains-Expo SNCF).

A l’arrivée, des vendeurs de journaux à la criée accueillent, en tenue d’époque, les voyageurs.

Malgré les cinq heures de trajet, l’Orient Express SNCF conserve toute sa splendeur à l’arrêt, en gare de Brive, de jour…

… comme de nuit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s